الله أكبر، لا يوجد سوى إله واحد Ou de la façon d’être pigeonné…

Franchement il n’y a guère besoin d’être devin pour prédire que les printemps arabes vont se transformer en un glacis islamiste.

C’est plutôt inattendu d’imaginer qu’un long hiver risque de s’éterniser sur les rivages ensoleillés de la Méditerranée.

Chers Européens trop prospères néanmoins suffisamment stupides pour écouter les sirènes mielleuses qui vous susurrent que tout va bien, que demain sera meilleur et qu’après demain, vos efforts ayant portés leurs fruits vous serez dans une situation assainie, seriez vous devenus des débiles lobotomisés !                                                         Vos technocrates incultes de Bruxelles ayant fait fi de l’histoire et de la géographie de cette excroissance de l’Asie, située a quelques encablures de l’Afrique vous êtes maintenant en passe de vouloir vous protéger de futurs déferlements en mettant aux avant postes vos défenseurs les plus faibles : la Grèce, l’Italie, l’Espagne, et a appeler au secours 1.400 millions de Chinois qui n’attendent qu’une chose : leur ouvrir tout grand les portes de la citadelle et de vos richesses que vous bradez allègrement.                                                                                                                                                                      Passez,  bonnes gens vos vacances dans les îles grecques, qui font face à ces belles côtes d’Asie mineure, et vous verrez arriver des hommes, des femmes et des enfants courageux qui ont fui, la misère, le totalitarisme, l’esclavage, visitez Lampedusa, Pantelleria, Malte,  lieux magiques au large de la Sicile où les fuyards sont maintenant plus nombreux que les touristes, continuez a bronzer entre Cadiz et Marbella et au passage extasiez vous sur le détroit si bien nommé de Gibraltar.                                                         Seriez vous à l’instar de vos gouvernants devenus complètement aveugles pour ne pas comprendre que maintenant outre une crise économique majeure vous avez à accepter et  à supporter un déferlement incalculable.                                                                         Vous êtes dans Troie assiégée et vous n’avez ni Priam, ni Hector pour sacrifier à l’honneur, mais des politocards qui naviguent a vue, éteignent des incendies successifs en laissant la fournaise s’embraser.

Pensez vous que les peuples au Nord de l’Afrique puissent aimer et respecter ceux qui les accueillent si mal et croyez vous qu’ils vous seront gré de les avoir débarrassés de leurs régimes pourris alors que peu de temps auparavant vos élites s’en accommodaient et/ou les protégeaient.                                                                                                                     Si vous espérez que la Tunisie, parce qu’elle a donné l’exemple en chassant il y a neuf mois l’autocrate pourri Ben Ali, va vous faire le plaisir de ratifier une constitution démocratique telle qu’on peut la rêver, sachez qu’elle donnera l’exemple en adoptant la première une constitution islamo conservatrice, avec un double langage, l’hypocritement modéré, pour ne pas inquiéter ceux qui mine de rien, rêvent de voir les libertés de croyance, de pensée, les droits des minorités religieuses, de ceux qui souhaitent vivre leur vie affective sans tabous et les acquis des femmes respectés, et le franchement extrémiste, celui de la base beaucoup plus virulente qui dénoncera la lâcheté des uns pour complaire aux laïcs et aux occidentaux.                                                                            Les mêmes causes produisant les mêmes effets, soyez assurés que les frères musulmans  en Egypte, seul parti organisé, financé et résolu se voit offrir une autoroute pour atteindre le pouvoir. Déjà une ambiance de pogrom a l’égard des chrétiens se développe, les autres minorités ont du souci a se faire, l’armée ne contrôlant pas la situation et les islamistes n’ayant en aucun cas abandonné leur revendication de la place de l’Islam, ce n’est pas les libéraux peu organisés ou compromis avec l’ancien régime de Moubarak qui pourront espérer tenir les rênes de ce qui fût le pays des Pharaons.             Mais plus grave encore la Libye de l’après Kadhafi  vous apportera les plus grandes désillusions.                                                                                                                           Ce n’est pas tout d’avoir renversé le tyran, l’Otan a non seulement armé les anciens rebelles, mais laissé filer dans le chaos des quantités d’armes entre des mains, disons le, mal intentionnées. Il ne fait aucun doute qu’après avoir joué les gros bras dans l’effondrement de ce régime ubuesque et honni, les dirigeants occidentaux montreront leur ventre mou en cautionnant benoitement une transition qui aboutira a la loi islamique.        Le philosophe de salon parisien, a l’ego surdimensionné, en mal de cameras et aux poses indécentes n’était certainement pas le meilleur représentant des pays engagés dans ce conflit, encore moins qualifié si vous espériez être écouté pour une future collabo-reconstruction.                                                                                                                   Déjà le Président du Comité National de Transition C.N.T. Moustapha Abdeljalil annonce la couleur  « en tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue ». Cela au moins a le mérite d’être clair.                                                                                                                 La France, grande puissance Méditerranéenne, fer de lance du renversement du tyran, donneuse de leçons en démocratie, pourvoyeuse d’enveloppes aux rois africains, de bakchichs aux Princes du golfe, d’armes a tous ces gentlemen laisse retentir la grande voix de son ministre des affaires étrangères qui ne trouve rien d’autre a dire que la vigilance sera de mise. C’est a pleurer !

Braves gens, bons européens, ne vous étonnez pas de voir arriver très vite des hommes, des femmes et des enfants qui préfèreront fuir des régimes où le bel espoir d’une transition démocratique s’est transformé a leurs yeux  en une affreuse déception quasi totalitaire.  En faisant semblant de croire que Islam qui signifie « allégeance  – soumission à Allah » pouvait  se conjuguer avec la démocratie « gouvernement du peuple par le peuple », les dirigeants des démocraties vous abusent et manifestent leur lâcheté.           Ils refusent d’admettre que la « soumission à Dieu » et l’idée même de démocratie sont intrinsèquement antinomiques. Est-ce à Dieu de régir la cité par la voie de ses prêtres, pasteurs, rabbins, mollahs, ayatollahs, muftis ou est-ce au peuple de gouverner sans aucune caution suprême ?           Cela fait plus de 200 ans que le peuple le plus intelligent de la terre y a apporté une réponse en détrônant et en exécutant un brave monarque, certainement éclairé mais qui s’accrochait a son droit divin et a une onction exceptionnelle.                                            En ce début du XXI° siècle, nous assistons a la mise en place insidieuse, sous couvert du nom de « Ennahda = Renaissance » d’un système que des générations ont rejeté,  et qui s’est effondré au XVIII° et au XIX° siècle.                                                                         Quelle régression !

Braves gens, bons européens, ne vous étonnez pas, on vous a endormis par de belles paroles, maintenant on vous anesthésie et pour être sûr du résultat on vous force a avaler des somnifères. Vos pays  en totale léthargie, les uns sous perfusion, les autres en coma artificiel se voient administrés au delà de toute précaution une purge que des Diafoirus ,  en passe d’être congédiés, n’hésitent pas a vous infliger.                                                      Vous en êtes arrivés au stade ultime de votre déchéance où n’ayant plus ni la force ni le courage de combattre les maux qui vous minent vous avez préféré  confier votre santé  a   des médicastres qui ne cherchent qu’a gagner du temps en attendant que d’autres charlatans  succèdent a vos chevets.                                                                                 Les potions concoctées à l’arraché par le couple improbable germano-gaulois auront du mal à revivifier les malades du pourtour Nord de la « Mare Nostrum », les médecins étant eux aussi en sursis.

« Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. » (Paul Valéry- Variété I)

 

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE&feature=player_embedded#

 

 

Demain on rase gratis

Demain on rase gratis, après demain on marche sur la tête et après… Inch Allah !

J’ai fait ce rêve, ou était-ce un cauchemar, je m’endormais devin grec, sûr de son infaillibilité, et je me réveillais ressortissant gaulois, tel un Druide, tout de blanc vêtu, mais parce que j’avais été roulé dans la farine.

Que s’était-il passé ? Par un jeu d’écritures et une arithmétique affolés, les citoyens de mon nouveau pays, la Gaule, avaient écouté la harangue d’un démagogue batave, leur promettant des lendemains qui chantent.                                                                   Pourtant ce vieux peuple aurait dû être prémuni, 14 ans sous la férule d’un aventurier florentin, hiérarque menteur arrivé au sommet à l’usure, suivies par 12 années inutiles avec un technocrate arriviste, ganache impuissante auxquels il avait lié successivement son destin. Pire encore dans son aveuglement, il leur conservait une admiration béate et incompréhensible.

Le programme du batave et celui de ses comparses était alléchant :                           Donner un avenir aux jeunes en leur créant des emplois, un chiffre de 300.000 était annoncé, mais quels emplois et pour quel avenir et avec quelle formation et a quel prix ?   Compte tenu de la totale dévalorisation de leurs  diplômes ces jeunes étaient les premiers floués, d’autres mieux armés venant des pays dits « barbares » prenaient leur place et peu importe que le coût de cette promesse fût astronomique, c’était une fois de plus a grand renfort d’annonce jouer un tour de passe-passe à 4 milliards d’euros annuels payés en pure perte par …le contribuable.

Recruter de nouveaux fonctionnaires, dans les services administratifs, gardiens de musées, employés des postes professions de la magistrature, fonctionnaires des échelons communaux, départementaux, de conseils généraux, régionaux, fonctionnaires de l’état, fonctionnaires européens sans oublier de mentionner ceux du Mammouth, (leur gigantesque académie).                                                                                                    Quel nombre seront-ils quand on connaît la propension de ces  politiciens à acheter la tranquillité sociale par l’improductivité et à quel prix ,10 milliards, 12 milliards, 15 milliards d’euros annuels, on vous en met combien. Il était à cet égard édifiant lors des débats de l’aréopage socialiste de constater à quel point leur discours ne s’adressait qu’a leurs affidés. (pour ceux qui n’ont pas compris fonctionnaires et agents du service soit disant public ou ce qu’il en reste), et rien pour le secteur concurrentiel , non protégé.

« Créer un parcours d’autonomie pour les jeunes, » quelle belle sentence et comme cela est bien emballé, ce n’est rien d’autre qu’un dirigisme que ces mêmes jeunes rejettent. Bien sûr ils vont se précipiter dans les campagnes désertes et se hasarder dans des cités qui n’en portent que le nom, bien sûr que les petits  entrepreneurs déjà matraqués vont certainement accepter de payer « correctement » des stages de bons a rien, bien sûr l’Université et les grandes écoles « développeront de meilleures synergies » mais compte tenu de l’abaissement des niveaux de l’éducation primaire et secondaire pourront elles réellement  rivaliser avec les enseignements dispensés par plus intelligents que les gaulois … si cela peut exister, comme les intellectuels « engagés » osent le matraquer et s’évertuent a le faire gober quotidiennement.

Tout ceci n’est qu’un beau catalogue de belles intentions, financées par une nième allocation qui tirera un peu plus vers le bas ceux qui rêveraient de sortir par le haut de leur condition initiale. Son coût est  chiffré à 40 milliards d’euros sur 5 ans soit 8 milliards par an payé en pure perte par…le contribuable.

Et au fait la retraite : a 55 – 60 ans ? En 2480 après Socrate ( 2010 après J.C.)  on parlait de 20 milliards annuels d’économie en l’établissant à 65 ans.                                                 Mais ce peuple de grands travailleurs, pour ne pas écrire de génies qui a inventé la semaine de 35 heures quand ce n’est pas le mois de la même durée ne pourra pas souhaiter autre chose que d’ y revenir, la voix des sirènes est toujours mélodieuse,  la facilité et la paresse sont aussi la voix de la démagogie, et celle là a combien l’estimez –vous ?  Facile : 20 milliards annuels. Et qui va payer…le même imbécile, …le contribuable.

Et l’on pourrait continuer;  ainsi du plafonnement des salaires des caciques ce qui aboutira a leur exil a moins de les voir préférer boire la cigüe, comme de la création d’une banque publique d’investissement, elle se financera avec quelles drachmes puisqu’il n’y en a plus et au profit de qui ?  En ayant recours a l’emprunt forcé ou en utilisant une monnaie de singe , une drachme  dévaluée par exemple, comme la drachme grecque !     Que dire de la construction a tout va d’habitations sociales sans même s’intéresser au parc immense d’admirables logements anciens qui se délitent faute d’un financement équitable,alors que simultanément Gribouille prévoit un nouvel encadrement des loyers, meilleur moyen en cassant le thermomètre de ne pas voir la température.                             Et pour clore le tout, que penser de la sortie du nucléaire ?  elle accentuera simplement la dépendance aux autres sources d’approvisionnement !                                                         Quel malheur que le vin ne soit plus le combustible de ce peuple, nous les Grecs, nous leur avions pourtant apporté la vigne.                                                                                    Et qui va donc payer ? ….Le contribuable ? Non, tous les Gaulois !

Que ce pays doit être riche, au point qu’il puisse se permettre de telles dépenses. Et saviez vous que les allogènes de contrées reculées bénéficient d’avantages dont les autochtones ne jouissent guère, la liste en est longue. C’est un très généreux dispositif dont le budget était a l’origine en 2468 après Socrate ( 1998 après J.C.) de 47 millions d’euros par an et qui s’élève désormais a 670 millions d’euros par an soit en moyenne 3350 euros offerts par ceux qui travaillent a ceux qui profitent, et là qui paye encore et toujours…le contribuable.

N’étant en rien mathématicien, mais tout bonnement un devin non voyant, ce rêve tournait au cauchemar quand …le contribuable, horrible terme qui n’a pas sa racine héllénique, finissait par comprendre qu’a remplir un tonneau sans fond, il était devenu un nouveau Sisyphe, héros absurde, d’un état insensé, l’obligeant à financer des projets ineptes aux résultats dramatiques.

Et si Sisyphe aussi cessait sa sinécure, en un mot s’il faisait la grève ?

Oui vous comprendrez que je faisais un rêve,mais ce n’était qu’un rêve,  les Gaulois n’existent plus, les Grecs ont disparu et Rome n’est plus dans Rome.

 

 

La Primaire Socialiste : Opera bouffe.

Quel dommage que  » La délivrance de Carla » ne fût pas à l’affiche ce dimanche 16 octobre, cela aurait évité au bon peuple de se voir infliger a la place d’une création attendue une soirée supplémentaire de karaoké .

Franchement quel ennui, tout était écrit à l’avance, pour peu que l’on fût a peu près dans le ton, on connaissait la musique et le refrain,  » tous avec  François, la farce tranquille  » vieille reprise d’une excellente bouffonnerie datant de 1981.

Malheureusement ce spectacle a frisé l’ennui le plus total, la partition étant nulle les solistes ont eu beau faire, même les aficionados et autres bénis oui oui baillaient.  Dieu sait que depuis notre loge, malgré toute notre bonne volonté a accepter d’endurer un bide, les inconditionnels malgré leur partialité ne pouvaient faire autrement que  reconnaitre que c’était  là …un four.

Dans le rôle de l’héroïne, celui de la Grande Vizire… qui veut devenir tralala… etc… Martine s’en est assez bien tirée, assez vigoureusement (femme) battue, elle a assumé avec panache, malgré le tragique de sa situation un appel a l’union, et au rassemblement,  sa voix forte et assurée aurait laissé présager que le rôle titre de  cet opéra bouffe « La Primaire Socialiste » aurait dû lui revenir.

Ségolène, en second rôle n’a pas réussi a nous arracher la moindre émotion, et c’est dommage car si  ses larmes  sur son beau visage retravaillé avaient en leur temps pu  nous émouvoir, cette fois ci sa rigidité et son amertume trahissaient  les limites de ses précédents succès, la primadonna avait vieilli et son art flanchait. Il est temps qu’elle se retire de la scène, Pont aux Dames n’est plus bien loin.

Que dire des comparses, Manuel  a su interpréter son rôle de faire valoir en le jouant correctement,  mais il faut surtout retenir le culot, la mauvaise foi et en même temps le talent, le tout lié a une indéniable prestance du bel Arnaud, artiste prometteur a suivre dans la carrière de futur Maitre chanteur.

Le tragique a été atteint quand François, le rôle titre, nous a délivré  son grand air. En l’occurrence ce fût un lamentabile lamento laborioso, long et lancinant, loin des envolées lyriques et des emballements que l’on peur espérer d’un leader. La somnolence a d’abord gagné un public pourtant acquis, ce fût ensuite un total désintérêt, l’artiste ayant beau s’époumoner plus personne ne l’écoutait, les huées ont pu être évitées par l’évacuation des lieux.

Seul le choeur, mal réparti et non dirigé a néanmoins réussi a faire illusion en reprenant les grands airs  » Revenez O Mânes de François  » et  » Tous, tous derrière le Père François », le naufrage était patent, est épatant .

A l’applaudimètre , quel succès, 56, et des brouettes % de rappels  contre 43 et peanuts, a défaut d’avoir trouvé un contre-ténor susceptible de faire oublier le « Divo » en titre, la claque a malencontreusement distingué une casserole  en attendant, juste retour des choses, de s’en prendre une .

 

Monte et Bourre !!

Arnaud (de) Montebourg est né en 1962 . Il est membre du Parti socialiste,  député à l’Assemblée nationale de Saône-et-Loire, président du conseil général de Saône-et-Loire  et, depuis le congrès de Reims, secrétaire national du Parti socialiste à la Rénovation. Il s’est présenté a la primaire du parti socialiste et a obtenu un score important de 17% arrivant 3eme.

Arnaud Montebourg
Arnaudmontebourg.png

 Fils d’un  fonctionnaire des Impôts, et d’une universitaire, il a épousé le 31 mai 1997, en l’abbaye cistercienne de Valmagne, Hortense de Labriffe, née en 1968, fille du comte Antoine de Labriffe et d’Anne de Lacretelle,  petite-fille par son père du Marquis de Labriffe — propriétaire du Château de Gambais, dans les Yvelines, et par sa mère de l’académicien Jacques de Lacretelle (1888-1985), propriétaire du Château d’O, demeure historique dans l’Orne . Son épouse étant collaboratrice des anciens ministres Balladur puis Douste-Blazy.                                                                                                 Ils ont deux enfants, Paul né en 2000 et Adèle née en 2002.                                             En 2010 la presse révèle sa liaison avec la journaliste Audrey Pulvar, présentatrice sur la chaîne d’information en continu i-Télé et depuis la rentrée 2011 animatrice pour   »On n’est pas couché » . (source wikipédia)

Avec de telles relations, ce n’est pas « on est pas couché », mais on sait bien coucher,  c’est d’ailleurs rassurant de savoir que les deux candidats « de gauche », vont pour se départager, effectuer une danse du ventre auprès du « joli garçon » qui a su parfaitement régir sa vie privée en privilégiant de préférence tout ce qu’il condamne (grande Bourgeoisie, Aristocratie, Chateaux. …), divorcer au bon moment,  gérer sa carriere en profitant intelligemment des discordes et des contorsions du Parti Socialiste, et pour clore le tableau en faisant comme tout bon politicien qui se respecte, un interlude avec une journaliste présentatrice- télé. A défaut de ne pas être né avec une cuiller dorée dans la bouche, il a su se prévaloir de beaux draps.

« Quo Non Ascendet »

Au fait cela ne vous en rappelle t’il pas quelques uns au sein du PS ?

Wafa Sultan – Le Problème c’est l’islam

Ecoutez et transférez… la vidéo ne devrait pas rester longtemps
sur you tube !!! C’est ce qu’on appelle « en avoir » ! Quelle durée de vie
vous lui donnez ??
Elle doit avoir une bonne garde personnelle, sans quoi elle risque de ne
pas atteindre l’âge d’être grand-mère.
Merci Madame Wafa SULTAN. Voici le lien qui démontre qu’il y a des gens
courageux qui se moquent du politiquement correct. Regardez c’est édifiant: