الله أكبر، لا يوجد سوى إله واحد Ou de la façon d’être pigeonné…

Franchement il n’y a guère besoin d’être devin pour prédire que les printemps arabes vont se transformer en un glacis islamiste.

C’est plutôt inattendu d’imaginer qu’un long hiver risque de s’éterniser sur les rivages ensoleillés de la Méditerranée.

Chers Européens trop prospères néanmoins suffisamment stupides pour écouter les sirènes mielleuses qui vous susurrent que tout va bien, que demain sera meilleur et qu’après demain, vos efforts ayant portés leurs fruits vous serez dans une situation assainie, seriez vous devenus des débiles lobotomisés !                                                         Vos technocrates incultes de Bruxelles ayant fait fi de l’histoire et de la géographie de cette excroissance de l’Asie, située a quelques encablures de l’Afrique vous êtes maintenant en passe de vouloir vous protéger de futurs déferlements en mettant aux avant postes vos défenseurs les plus faibles : la Grèce, l’Italie, l’Espagne, et a appeler au secours 1.400 millions de Chinois qui n’attendent qu’une chose : leur ouvrir tout grand les portes de la citadelle et de vos richesses que vous bradez allègrement.                                                                                                                                                                      Passez,  bonnes gens vos vacances dans les îles grecques, qui font face à ces belles côtes d’Asie mineure, et vous verrez arriver des hommes, des femmes et des enfants courageux qui ont fui, la misère, le totalitarisme, l’esclavage, visitez Lampedusa, Pantelleria, Malte,  lieux magiques au large de la Sicile où les fuyards sont maintenant plus nombreux que les touristes, continuez a bronzer entre Cadiz et Marbella et au passage extasiez vous sur le détroit si bien nommé de Gibraltar.                                                         Seriez vous à l’instar de vos gouvernants devenus complètement aveugles pour ne pas comprendre que maintenant outre une crise économique majeure vous avez à accepter et  à supporter un déferlement incalculable.                                                                         Vous êtes dans Troie assiégée et vous n’avez ni Priam, ni Hector pour sacrifier à l’honneur, mais des politocards qui naviguent a vue, éteignent des incendies successifs en laissant la fournaise s’embraser.

Pensez vous que les peuples au Nord de l’Afrique puissent aimer et respecter ceux qui les accueillent si mal et croyez vous qu’ils vous seront gré de les avoir débarrassés de leurs régimes pourris alors que peu de temps auparavant vos élites s’en accommodaient et/ou les protégeaient.                                                                                                                     Si vous espérez que la Tunisie, parce qu’elle a donné l’exemple en chassant il y a neuf mois l’autocrate pourri Ben Ali, va vous faire le plaisir de ratifier une constitution démocratique telle qu’on peut la rêver, sachez qu’elle donnera l’exemple en adoptant la première une constitution islamo conservatrice, avec un double langage, l’hypocritement modéré, pour ne pas inquiéter ceux qui mine de rien, rêvent de voir les libertés de croyance, de pensée, les droits des minorités religieuses, de ceux qui souhaitent vivre leur vie affective sans tabous et les acquis des femmes respectés, et le franchement extrémiste, celui de la base beaucoup plus virulente qui dénoncera la lâcheté des uns pour complaire aux laïcs et aux occidentaux.                                                                            Les mêmes causes produisant les mêmes effets, soyez assurés que les frères musulmans  en Egypte, seul parti organisé, financé et résolu se voit offrir une autoroute pour atteindre le pouvoir. Déjà une ambiance de pogrom a l’égard des chrétiens se développe, les autres minorités ont du souci a se faire, l’armée ne contrôlant pas la situation et les islamistes n’ayant en aucun cas abandonné leur revendication de la place de l’Islam, ce n’est pas les libéraux peu organisés ou compromis avec l’ancien régime de Moubarak qui pourront espérer tenir les rênes de ce qui fût le pays des Pharaons.             Mais plus grave encore la Libye de l’après Kadhafi  vous apportera les plus grandes désillusions.                                                                                                                           Ce n’est pas tout d’avoir renversé le tyran, l’Otan a non seulement armé les anciens rebelles, mais laissé filer dans le chaos des quantités d’armes entre des mains, disons le, mal intentionnées. Il ne fait aucun doute qu’après avoir joué les gros bras dans l’effondrement de ce régime ubuesque et honni, les dirigeants occidentaux montreront leur ventre mou en cautionnant benoitement une transition qui aboutira a la loi islamique.        Le philosophe de salon parisien, a l’ego surdimensionné, en mal de cameras et aux poses indécentes n’était certainement pas le meilleur représentant des pays engagés dans ce conflit, encore moins qualifié si vous espériez être écouté pour une future collabo-reconstruction.                                                                                                                   Déjà le Président du Comité National de Transition C.N.T. Moustapha Abdeljalil annonce la couleur  « en tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue ». Cela au moins a le mérite d’être clair.                                                                                                                 La France, grande puissance Méditerranéenne, fer de lance du renversement du tyran, donneuse de leçons en démocratie, pourvoyeuse d’enveloppes aux rois africains, de bakchichs aux Princes du golfe, d’armes a tous ces gentlemen laisse retentir la grande voix de son ministre des affaires étrangères qui ne trouve rien d’autre a dire que la vigilance sera de mise. C’est a pleurer !

Braves gens, bons européens, ne vous étonnez pas de voir arriver très vite des hommes, des femmes et des enfants qui préfèreront fuir des régimes où le bel espoir d’une transition démocratique s’est transformé a leurs yeux  en une affreuse déception quasi totalitaire.  En faisant semblant de croire que Islam qui signifie « allégeance  – soumission à Allah » pouvait  se conjuguer avec la démocratie « gouvernement du peuple par le peuple », les dirigeants des démocraties vous abusent et manifestent leur lâcheté.           Ils refusent d’admettre que la « soumission à Dieu » et l’idée même de démocratie sont intrinsèquement antinomiques. Est-ce à Dieu de régir la cité par la voie de ses prêtres, pasteurs, rabbins, mollahs, ayatollahs, muftis ou est-ce au peuple de gouverner sans aucune caution suprême ?           Cela fait plus de 200 ans que le peuple le plus intelligent de la terre y a apporté une réponse en détrônant et en exécutant un brave monarque, certainement éclairé mais qui s’accrochait a son droit divin et a une onction exceptionnelle.                                            En ce début du XXI° siècle, nous assistons a la mise en place insidieuse, sous couvert du nom de « Ennahda = Renaissance » d’un système que des générations ont rejeté,  et qui s’est effondré au XVIII° et au XIX° siècle.                                                                         Quelle régression !

Braves gens, bons européens, ne vous étonnez pas, on vous a endormis par de belles paroles, maintenant on vous anesthésie et pour être sûr du résultat on vous force a avaler des somnifères. Vos pays  en totale léthargie, les uns sous perfusion, les autres en coma artificiel se voient administrés au delà de toute précaution une purge que des Diafoirus ,  en passe d’être congédiés, n’hésitent pas a vous infliger.                                                      Vous en êtes arrivés au stade ultime de votre déchéance où n’ayant plus ni la force ni le courage de combattre les maux qui vous minent vous avez préféré  confier votre santé  a   des médicastres qui ne cherchent qu’a gagner du temps en attendant que d’autres charlatans  succèdent a vos chevets.                                                                                 Les potions concoctées à l’arraché par le couple improbable germano-gaulois auront du mal à revivifier les malades du pourtour Nord de la « Mare Nostrum », les médecins étant eux aussi en sursis.

« Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. » (Paul Valéry- Variété I)

 

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE&feature=player_embedded#

 

 

7 réflexions au sujet de « الله أكبر، لا يوجد سوى إله واحد Ou de la façon d’être pigeonné… »

  1. La vous y allez un peu fort, mais sur le fond je suis assez d’accord avec votre analyse et puisque vous avez cru bon de mettre en conclusion de votre article, la vidéo de you tube sur les hurlements de haine de quelques excités, je vous invite a lire l’article publié dans Riposte laïque par un de mes amis et ce bien avant vous, en avril dernier.
    Une fois de plus que de temps perdu.
    Amitiés.
    http://ripostelaique.com/alain-juppe-serait-il-devenu-un-allie-objectif-des-islamistes-radicaux.html

  2. On nous a adressé ce Message à l’Europe de Henri Boulad, prêtre en Egypte que nous reproduisons in extenso.
    Le père Henri Boulad dirige le Centre Culturel Jésuite d’Alexandrie.

    Ce Message à l’Europe a été remis personnellement à M. Othmar Karas, parlementaire européen et vice-président du EPP (European People Party), le 31 mai 2011, par le P. Henri Boulad lors de son dernier passage à Bruxelles puis adressé un mois plus tard par courriel à MM.Herman van Rompuy et José Manuel Barroso. Le P. Boulad y exprimait aussi le souhait de pouvoir s’adresser personnellement au Parlement européen lors d’une prochaine séance.

    ___________________

    Message à l’Europe

    L’existence de l’Union européenne tient du miracle. Qui aurait pu imaginer au lendemain de la deuxième guerre mondiale que des peuples aussi divers, qui se sont cordialement haïs pendant des siècles, puissent un jour constituer une seule entité ? Voilà pourquoi, en tant que chrétien d’Orient, je voudrais saluer avec la plus profonde admiration les créateurs et fondateurs de cette incroyable réalisation.

    L’Europe est aujourd’hui « la flèche montante de l’Evolution », pour reprendre une expression chère à Teilhard de Chardin. Cette position de pointe entraîne pour l’Europe une énorme responsabilité vis-à-vis de l’humanité. Car l’Europe n’est pas seulement responsable d’elle-même : elle l’est tout autant du reste de la planète.

    Cette planète qu’elle a colonisée et exploitée dans le passé, pour le meilleur ou pour le pire, il s’agit à présent de la servir, de la promouvoir, de l’aider à grandir. L’Europe a une dette envers le reste du monde, qui lui a beaucoup donné, et auquel elle doit à son tour beaucoup donner.

    L’Europe, c’est une vision et une mission, un projet et une responsabilité. L’Europe est un humanisme. Mais pas n’importe quel humanisme : un humanisme spirituel, c’est-à-dire ouvert à une transcendance, à un au-delà, à un progrès. Mais quel progrès ? Non pas un simple développement technico-scientifique, mais un développement moral et spirituel, une promotion de l’homme, une humanisation de la planète. Sinon, c’est l’impasse, le cercle clos. L’absence d’un horizon absolu, infini, ne peut aboutir qu’au scepticisme, à la sinistrose, au mal être. Toutes choses dont l’Occident est malade aujourd’hui.

    L’Europe est faite d’un triple héritage : gréco-romain, judéo-chrétien, moderne et laïque. Cette modernité a émergé à travers une succession de mutations : Renaissance, Réforme, Révolution française, Lumières, révolutions sociales du 19° siècle. Tout cela s’est cristallisé dans la Charte universelle des Droits de l’Homme dont les principaux éléments sont la liberté, l’égalité, la laïcité, la séparation des pouvoirs, la justice sociale…

    Ce noyau dur de valeurs, qui constitue l’âme de l’Europe, est à développer, à faire fructifier.

    Mais aussi à défendre, car il est doublement menacé. De l’intérieur car la notion d’un progrès à courte vue, a tendance à engendrer une société matérialiste, hédoniste, égoïste, tentée de s’étourdir par un divertissement perpétuel pour combler le vide qui l’habite. De l’extérieur car du fait de l’évolution démographique qui s’y manifeste, l’Europe s’expose à la situation qui prévaut dans la majorité des 57 pays à majorité musulmane : une liberté religieuse réduite, voire inexistante, une liberté d’expression soumise aux contraintes de la sharia, comme le précise la Déclaration islamique des droits de l’homme du Caire ( 1990).

    Au nom de la tolérance, l’Europe est en train d’ouvrir ses portes à l’intolérance. Au nom de la démocratie, le risque est de voir vos enfants et petits enfants vivre dans une société totalement différente où les non-croyants ou croyants en d’autres religions, les dhimmis, auraient moins de droits que ceux de la majorité de la population. Ceci signifierait un retour aux pires moments de la domination religieuse de type médiéval qu’a connu l’Europe dans le passé et dont elle s’est heureusement affranchie.

    Les valeurs européennes conquises de haute lutte après des siècles de combat, l’Europe va-t-elle prendre le risque de les brader par simple effet d’une immigration conduisant à terme à une modification fondamentale de la composition de la société ? Le règne du « politiquement correct » doit-il empêcher de dénoncer ce risque à long terme pour l’Europe ? La diversité est un facteur théorique d’enrichissement mutuel mais l’observation des pays à majorité musulmane montre que la multiculturalité n’a pas vocation à s’y épanouir. Qu’en sera-t-il, dès lors, de l’Europe et de ses libertés dans quelques décennies ? N’oublions pas ces réflexions lors du débat sur l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Comme pour tout organisme, il existe « un seuil de tolérance » au-delà duquel tout corps est menacé d’éclatement, de dissolution, de désintégration. Dans ce contexte, vouloir introduire la Turquie dans l’UE, tient de l’inconscience. Une telle démarche représenterait un véritable suicide pour une Europe qui peine à sauver son identité et ne parvient déjà pas à se construire. La Turquie n’est européenne ni géographiquement, ni historiquement, ni culturellement. Elle a toujours été pour elle un danger et une menace.

    La défense des valeurs humanistes se joue aussi dans les pays musulmans où l’Europe se doit de soutenir les musulmans modérés, souvent victimes d’un extrémisme religieux fondé sur le refus de toute contextualisation des textes sacrés au nom de la parole immuable de Dieu.

    L’Europe est aujourd’hui menacée dans ses fondements, dans son âme. Il est grand temps d’en prendre conscience. L’Europe doit défendre à tout prix son identité. Ce n’est pas un droit, c’est un devoir – un devoir vis-à-vis des générations futures et de l’ensemble de l’humanité.

    La tendance à dire que tout se vaut et que tout s’équivaut est dangereuse. Tout ne s’égale pas même si des éléments de vérité se trouvent vraisemblablement dans les différents courants de pensée ! Il existe une hiérarchie des valeurs, des cultures, des civilisations. Une hiérarchie qui n’exclut pas une complémentarité visant une harmonie à partir d’une base commune. Celle-ci n’est autre que la « Déclaration universelle des droits de l’homme » évoquée plus haut.

    Est vrai et juste ce qui rend l’homme plus humain. Le Dalaï Lama à qui on demandait quelle était la meilleure des religions répondait : « La meilleure des religions est celle qui rend l’homme meilleur ». On peut en dire autant de toute culture, de toute civilisation, de toute société. C’est la preuve par les faits. Seul importe ce qui humanise l’homme, ce qui le rend plus responsable et plus respectueux de l’autre.

    L’Europe est beaucoup plus qu’une entité économique, politique et culturelle, beaucoup plus qu’un club de nantis privilégiés. Elle n’est pas pour elle-même : elle est pour le monde, pour l’humanité.

    Face à tout ce qui menace sa cohésion et son identité, il est grand temps pour elle d’agir. Ce qu’il lui faut impérativement aujourd’hui, c’est un sursaut, un réveil, une prise de conscience, sans lesquels les lendemains pourraient être douloureux pour les générations futures.

    Il s’agit pour l’Europe de retrouver et de maintenir une SAGESSE fondée sur des valeurs humanistes et universelles, seul fondement valable pour construire un nouvel ordre mondial.

    Henri Boulad, sj,

    Chrétien égyptien d’origine syrienne,
    Directeur du Centre Culturel Jésuite d’Alexandrie,
    Ancien recteur du Collège des Jésuites au Caire,
    Et ancien vice-président de Caritas Internationalis pour le Monde arabe.

    Alexandrie, 27 juin 2011

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lziFltTZdrs

  3. Si les Islamistes fondamentaux prennent le pouvoir comme vous le pensez, il va falloir penser a accueillir en premier lieu les militants LGBT ensuite les gays, puis les femmes qui refuseront les préceptes coraniques édictés a la lettre, les intellectuels et tous ceux qui vont profiter de cette situation pour émigrer a bon compte, ca va faire pas mal de monde. Les pays d’Europe sont ils préparés a un tel afflux ?

  4. Nothing new here. The only comment that I can make is that in my time on earth I have discovered that there is often something that has not been considered when making predictions. I prefer to remain positive and hope that one day we will all get on together.

  5. Il ne fallait pas être devin pour imaginer que sur une population mondiale de 7 milliards d’êtres humains, dont la moitiée-sud est majoritairement musulmane, les « laissés pour compte » convoiteraient les zones d’abondances du Nord, à majorité chrétienne tendance agnostique voire athée. Choc des cultures ? Assimilitation ? Qui assimilera qui ?
    Aujourd’hui, on cesse d’imaginer, on constate.
    Le danger est grand de laisser nos angoisses nous dominer, de perdre toute anticipation d’un avenir meilleur et de regresser vers des âges sombres.
    Je crois que pour empécher le déterminisme historique, il nous faut tous nous replonger dans nos livres d’histoire médiévale et les guerres de religions pour adapter les solutions aux conflits d’hier aux enjeux d’aujourd’hui.
    Il nous faut également trouver des Jean Monnet, des Victor Hugo, des voix du Sud également, des hommes et des femmes avec des projets fédérateurs universels et aller de l’avant, ensemble.
    ;-)

  6. Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres. Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l’islam à prospérer en France. Je nie que l’islam soit une religion. C’est un totalitarisme comme l’indique son
    nom qui signifie “soumission” et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens “y compris légaux”.
    Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tous points étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses mœurs.
    Je nie que l’islam ait jamais rien apporté à la France. Aucun chef-d’œuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural. Rien. Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour cause, un Real del Sarte islamiste.
    Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France. Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France. Aucune œuvre d’art, on l’a vu.
    Aucune œuvre de charité non plus. Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative. Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième piller de l’islam” ( la Zakkat. En français :
    l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité) ?
    Où est l’imam dont la personnalité et l’œuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent de Paul ?
    Quelle fatwa a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou enseignantes ?
    Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références, dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur enfance, le moindre lien avec l’islam.
    Aucune œuvre de progrès, enfin.
    On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie, d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie. ils ont été les récepteurs de quelques-uns de ces savoirs et leurs vecteurs: il y a loin de là à l’invention qu’on veut leur imputer !!!!
    Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants, les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal islamistes ? Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui aurait fait obstacle à l’éclosion du
    génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras de sa Fille aînée. Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.
    La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous. La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France ) sont aussi musulmane que chrétiennes » n’est donc pas seulement le propos d’un imbécile, c’est aussi celui d’un salaud.
    L’islam “à la française” est une double absurdité et un crime de haute trahison. Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.
    Parce que les politiciens renégats qui œuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration.
    La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial (très grave erreur…).
    Chirac n’a cesse, après Mitterrand, de le répéter.
    Sous la botte allemande, la Police, la Justice et leurs auxiliaires n’ont pas montré autant de zèle à poursuivre les résistants que les flics, les chats fourrés et leurs “milices antiracistes” n’en mettent aujourd’hui à traquer, à provoquer, à punir les patriotes fiers de l’être et qui entendent le rester.
    Jamais la France n’a été aussi gravement malade.
    Infecté par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.
    Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 4 = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>