LETTRE A M. PUJADAS, « journaliste d’information »

Mesdames, Messieurs,

Cette lettre d’un de nos adhérents, le général de Lambert, nous est parvenue et il a paru intéressant de la diffuser pour information. Elle exprime sans doute les sentiments que nombre d’entre-vous peuvent éprouver face au monde des médias et à leur présentation parfois (souvent ?) subjective de l’actualité.
Il y a dans ces lignes matière à débat sans doute, à réflexion dans tous les cas.

Bonne lecture

Très cordialement

Général (2s) Yves BERAUD
directeur général de CiDAN
—– Original Message —–
From: Jacques de Lambert
To: CIDAN

Ayant écouté les infos de 20h00 sur France 2, je m’adresse particulièrement à
M. David Pujadas.
Tout d’abord, je comprends parfaitement votre émotion devant la mort d’un des vôtres, et compatis volontiers à votre peine et m’incline devant la douleur que provoque cette disparition soudaine.
Je la partage d’autant plus que depuis des mois je ressens la même peine à chaque fois que j’apprends la mort au combat d’un de mes jeunes camarades soldats. D’un de ceux qui sont tombés au champ d’honneur sans faire de bruit au service de notre pays, de notre Patrie à l’ombre de notre drapeau.
Cela dit, je trouve profondément indécent que vous fassiez la une de votre journal de 20h00, ce 11 janvier 2012, sur cette disparition, dramatique, en nous assommant avec les témoignages de ses camarades. De leurs commentaires dithyrambiques. Ils sont certainement mérités et, peut-être, en deçà de la vérité. Du rappel de sa carrière de ses qualités humaines et professionnelles.
Pourtant, je ne peux que m’étonner de ce battage médiatique sur une mort brutale, mais sommes toutes, dramatiquement normale et tristement banale. Je vous reproche de faire de cette mort une mort particulière en faisant de votre confrère un martyr de l’information durant plus de vingt minutes, à une heure de grande écoute, alors que vous ne rendiez compte de la mort d’un de nos soldats, qu’après des grands titres, parfois oiseux, durant HUIT ridicules petites secondes.
Ainsi, force m’est de constater que la vie d’un journaliste, aussi bon soit-il, a beaucoup, beaucoup plus d’importance a vos yeux que celle d’un soldat au service de sa Patrie.
J’étais déjà révolté lorsque vous avez eu l’outrecuidance de faire la fête pour le retour de vos deux imbéciles qui étaient allés, de leur propre initiative, apporter le soutien des journalistes de gauche aux talibans, et qui sont responsables de la mort de soldats qui, à cause d’eux, ont été exposés anormalement aux coups mortels de nos adversaires.
Je suis également révolté lorsque vous annoncez, toujours lors d’un journal de 20h00, la mort d’un de vos collègues de travail décédé d’une longue maladie alors que vous ne vous êtes pas étendu sur la disparition du dernier de nos grands soldats qu’était le général Bigeard. Nous aussi nous avons des camarades qui disparaissent après avoir lutté contre un cancer et nous ne l’annonçons pas sur les ondes des chaînes que nous payons.
Voyez-vous, nous soldats, nous pleurons la disparition de nos frères dans la dignité, dans le silence de nos cœurs meurtris, dans le respect du sacrifice qu’ils ont acceptés de faire pour que VOUS, journalistes, puissiez vivre et exercer votre métier en toute liberté.
Il est profondément indécent que vous étaliez vos états d’âmes au vu et su de tous. Que vous mettiez en avant les risques de votre métier et les présentiez comme des risques exceptionnels. Ce n’est pourtant, qu’un dramatique mais banal accident de travail.
En effet, il y a une différence fondamentale entre la mort de votre journaliste et la mort au combat. Un reporter de guerre qui meurt dans l’exercice de son métier, meurt pour que l’information nous arrive. C’est beaucoup pour l’information, je vous l’accorde sans arrière pensée mais c’est bien peu pour une Nation. Si nous n’avions pas cette information, cela ne remettrait pas en cause notre société, notre liberté, notre civilisation.
En revanche, la mort au combat de nos soldats est toujours une mort qui est consentie pour que nous restions LIBRES. Pour que les valeurs, héritées de nos pères au siècle dernier, de nos aïeux en 1789, de nos ancêtres en 732, soient transmises et que notre civilisation perdure.
Je suis triste de la mort de cet homme qui laisse femme et enfants et, le chrétien que je suis, déplore toujours la perte d’une vie humaine car elle est, par essence, profondément injuste.
Je pense, et j’en terminerais là, que vous vous trompez de guerre. Ce n’est pas en Syrie qu’il faut que vos grands reporters agissent, mais chez nous.
Vous ne rendez pas compte de la guerre qui s’installe dans notre pays et vous en taisez les combats qui ne vous servent pas.
En conclusion monsieur Pujadas, je pense que vous n’êtes pas un bon journaliste. Vous faites trop ressortir votre sensibilité politique en souhaitant, durant un 20h00, à Madame Brochen/Aubry d’être présidente de la République. En vous faisant le complice d’une falsification, grotesque, d’un texte par Mademoiselle Fourest lors de votre émission « des paroles et des actes » avec Marine Le Pen. Pour ne citer que ces deux exemples.
Vous n’êtes pas objectif, vous n’êtes pas un vrai journaliste. Vous usez de votre position pour abuser et imposer aux français des sujets qui ne les intéressent pas en utilisant des moyens que vous reprochez à vos adversaires d’utiliser. C’est détestable.
Ayez monsieur, si possible, plus de respect pour votre beau métier cela ferait du bien à la France….
Croyez, monsieur Pujadas, en l’expression des meilleurs sentiments démocratiques d’un vieux soldat profondément attaché à la justice et à l’’honnêteté.

33 réflexions au sujet de « LETTRE A M. PUJADAS, « journaliste d’information » »

  1. Bien vu et bien senti! Il importe de remettre les pendules à l’heure et surtout de restituer les choses dans leur contexte. L’information objective et vraie se fait de plus en plus rare dans ce pays, avec la montée des populismes et des formules enflammées. Dérision et information semblent être les maîtres-mots dans le monde de l’info. Il suffit de voir l’amalgame lors des émissions où figurent hommes politiques et soi-disant ‘gens du spectacle’. Homos politicus = Guignol. Les vrais sujets passent à la trappe, tout se réduit à des paroles/actes impulsifs, où l’esprit critique est complètement absent! On s’étonne après qu’il y ait un tel absentéisme aux bureaux de vote. Tout cela n’augure rien de très positif.

  2. J’adhère totalement aux propos du Général Béraud.
    De telles réactions devraient être plus nombreuses.
    Comptez sur moi pour relayer l’information

  3. Votre analyse est percutante et pleine d’objectivité. Les journalistes en général et celui ci en particulier mériente d’être remis en place .
    La plupart ne fait pas de bon travail !… Ils ne sont bons qu’à servir les « copains » et n’ont aucune « valeur pour la France » .
    A cause de leur attitude , nos jeunes n’ont plus la notion des vrais valeurs et c’est dramatique pour l’avenir de notre si beau et bon pays.
    Encore merci pour votre intervention .
    Vous devriez permettre que tous ceux qui partagent votre analyse co-signent cette lettre afin que l’auteur visé comprenne qu’il n’a pas que des admirateurs béats . Je vous salue respectueusment Monsieur. Adrien.P.

  4. La campagne présidentielle s’annonce bien avec des journalistes partisants comme Monsieur PUJADAS et nombreux autres du même acabit.

    Merci mon Général pour votre lettre pleine de vérités et de bon sens.

  5. J’adhère également sans réserve!! tous les médias, et particulièrement les JO télévisés font de la désinformation leur gagne-pain favori, sans se préoccuper des vraies valeurs de notre beau pays, la FRANCE, et de tous ceux et celles auxquels nous devons notre liberté. Les conséquences en sont dramatiques!
    Merci mon Général d’avoir le courage d’afficher vos opinions fortement partagées par bon nombre de Français!
    Hubert Fruhinsholz

  6. J’approuve totalement le courrier du Général Béraud.
    Ce prétendu journaliste est indigne de la fonction qu’il occupe et les responsables de la chaîne qui l’on nommé à ce poste sont tout aussi indignes.
    Honte à notre pays d’accepter cet état de chose.
    AJ D.

  7. Je n’ai qu’un seul mot à dire : BRAVO Général. Si seulement il n’y avait que Mr Pujadas. 90% des journalistes n’apportent que ce qu’ils les intéressent. Ils sont tous manipulés.
    Encore merci Mr le Général pour avoir diffusé cette lettre que je ne manquerais pas de la faire suivre.
    SLB

  8. Ancien soldat, patriote, je souffre d’entendre la désinformation quotidienne orchestrée par des lobbys qui nous manipulent..
    Merci mon Général pour cette belle lettre.
    Votre courage à contre-sens de la pensée unique me réchauffe le cœur.
    Continuez le combat, nous ne sommes pas resigné.
    C’est grâce à des hommes comme vous que nous reprenons espoir en un monde ou l’honneur veut encore dire quelque chose,

    Mes devoirs mon Général,

  9. Bravo et merci . Je partage à 100 pour 100 votre opinion et votre « recadrage »de ce très mauvais journaliste, gauchisant comme la plupart de ses collègues.
    A.V,colonel (E.R), pdt de la Promotion Maréchal de Lattre, StCyr 1951-53.

  10. Indignez vous ! qu’ils disaient.
    Eh bien oui, il est temps de s’indigner sur la façon dont le service PUBLIC de l’audiovisuel est confisqué par des « journalistes » partisans. Que ce soit à la radio ou à la télévision, c’en est insupportable.
    Mais en fait je crois qu’ils finissent par « se tirer une balle dans le pied », tellement leur tropisme politique et professionnel est indécent. A part les « vaux » béats et manipulables, j’ai la faiblesse de croire qu’ils indisposent une majorité de nos concitoyens.

  11. Ping : DE LA MAUVAISE FOI DES JOURNALISTES. | Tiresias

  12. Il n’y a que peu de temps que j’ai pu prendre connaissance de cette lettre ouverte, aussi vous voudrez bien excuser le délai passé avant ma réaction;
    Je suis tout à fait d’accord avec vous, une vie est une vie.
    Sur les reproches que vous faites à monsieur Pujadas, je ne peux qu’abonder dans votre sens; Votre réaction n’est pas surprenante au vu de l’instinct grégaire de cette profession.
    Je n’en citerai qu’une preuve flagrante. Vous avez dû sûrement remarquer que depuis qu’il n’y a plus de journaliste pris en otage dans le monde (sauf dernièrement par les FARC, mais l’actualité Hollandaise est sans doute plus importante), le rappel des ’nous ne les oublions pas’ est passé de quotidien à hebdomadaire.
    Cela étant, je ne suis pas sûr que la motivation de ces journalistes soit le seul désir d’information. Peut-être en arrière-pensée une nomination, voire l’obtention d’un Pulitzer ?
    Maintenant, si vous le voulez bien, parlons de la motivation de nos soldats. Depuis quelque temps, on voit de temps à autre de la publicité invitant les jeunes à s’engager dans l’armée avec, en carotte, l’apprentissage d’un métier ouvrant une vraie voie professionnelle en fin de contrat. Etes-vous certain qu’ils soient tous là pour défendre nos valeurs qui de délitent de plus en plus, et pour que nous restions libres ? Certains ne sont-ils pas là, un peu ou beaucoup, pour échapper au chômage et aux files d’attente de l’ANPE ? Mais peut-être, quand ils ont signé leur engagement, pensaient-ils qu’au regard du pacifisme occidental, ils auraient un emploi pépère.
    Dans un cas comme dans l’autre, en vous renvoyant dos à dos, mais restant d’accord avec vous sur la disproportion du temps accordé à chaque type d’information, je dirai que ce sont les risques du métier. Combien de gens meurent chaque jour d’un accident du travail, comme vous le faites remarquer, sans que les médias en parlent.

  13. Je suis scandalisee ( et depuis longtemps) par la manipulation que developpe la presse de gauche dans tous les medias pour influencer les masses comme elle le desire : du cote de la gauche.
    Que peut-on faire pour contrer ce pouvoir car cela fait des annees que cette presse en fait a sa guise en toute impunite. Ces journaliste ne devoilent qu’un son de cloche, n’interpretent les faits que dans un sens, et gardent sous silence tous les evements qui ne servent pas leurs interets.
    Cette presse de gauche n’hesite pas a critiquer, attaquer, humilier, ridiculiser et poursuivre en justice les Francais qui osent emettre une opinion qui ne se soumet pas a sa ligne editoriale.
    Que peut-on faire pour nous defendre, retablir l’objectivite et divulguer systematiquement et a grande echelle ce qui nous est cache et surtout le deuxieme son de cloche puisqu’ils s’acharnent a n’en faire entendre qu’un.
    Allons nous rester la majorite silencieuse et perdre notre liberte d’expression de plus en plus comme en Chine ou n’importe quelle autre dictature ?
    Ne plus oser parler de peur des represailles du pouvoir de gauche et de ses journalistes a sa botte ?

  14. Je suis désolée de voir que chacun ici, est dans son information et dans ses propos ! Comment sortir de ça ? N’est-ce pas désinformer les gens que d’afficher de tels propos ?
    Comment l’information peut-elle être neutre, alors qu’elle est véhiculée par des êtres humains ! Certes l’information doit être pluraliste mais elle est aussi la proie aux partis-pris. C’est incontournable ! Les journalistes doivent-ils être des robots ?

  15. Mon General, et a tous ceux qui ont commente sa lettre, je veux vous temoigner de ma solidarite avec vos propos. Francais residant a l’etranger depuis de nombreuses annees, mais neanmoins patriote, je dois vous faire part du plaisir et du bonheur que la lecture de votre lettre m’a proccure. Tout ce qui est dit, non seulement n’est que la triste realite de ce que le journalisme est devenu. Mais petit fils d’une signature de cette profession, mon grand-pere exercait a l’ »ORTF », combien de fois il m’a temoigne de son degout face aux derives de ce que son metier etait devenu (il est decede en 2002). Les recentes elections presidentielles et la fronde anti-Sarkosy en sont un nouveau temoigne…. Jamais un president de la republique, qui pourtant est le premier a se bouger et a faire des choses, contrairement a ses predecesseurs qui ne se souciaient que de leur reelection…., n’a ete autant salli – collomnie pas cette presse nauseabonde…. Vu de l’etranger, ca m’a proccure une forme de honte pour mon pays. Tous ses intellos biens pensant, bien souvent helas gauchistes, donneurs de lecons, vantant les preceptes de la pensee uniques, mais qui ne comprennent rien a la realite du monde, ce sont eux le vrai danger de ce siecle. Les MEDIA sont devenus le vrai cancer de notre monde. Et nos politiques, qui n’ont aucun courrage, mais aussi du fait de leur copinage reciproques (politique & medias => les copains et les coquins….), n’osent pas s’attaquer a ce sujet, de peur de les froisser et de s’attirer leurs foudres…Un peu a a facon dont ils ont ignore le probleme de l’immigration, mais pour d’autre raison…. Ils font l’autruche jusqu’a ce que ca devienne ingerable et apres ils pleurent parce que Marine fait 20%…. Sarkosy n’etait pas parfait, c’est sur! Beaucoup de ses comportements et son attitude « nouveau riche » n’etait pas digne d’un president de la France, position qu’il a peut etre « mediocrise » par ses erreurs. Mais malgre cela, ce fut un chef, un vrai, et il a redore le blason de la France, et su tenir tete a ses adversaires en France et a l’etranger… Et ce contre vents et marees, en tete desquels les Medias qui l’on pris en grippe des le depart…. et grace auxquels on vient de recuper un « flamby » pour nous diriger… Et bien sur, on nous le presente comme une personne irreprochable, un bon petit francais moyen, une image…. mais seulement car derriere, tout le monde sait d’ou il vient et avec qui il est… Mais ce sont les medias qui l’on fait, comme ils ont defait Sarkosy et d’autres… Et finalement, nos minables politiques n’ont-ils pas ce qu’ils meritent? Malheureusement, c’est la France qui perd… Mais cela, si la plus part des politiques et de medias s’en preoccupaient, ca se saurait….

    • Merci d avoir ecrit cette lettre et 1000% en accord avec Philippe de Sarrazin .j ajouterais que tout ça les journaleux ne le font pas pour rien,ils ne font rien pour rien,ils aiment les SOUS qui pour eux permettent tout,et derrière y a une sale idée politique de mettre notre pays a genoux pret a faire n importe quoi POUR LES SERVIR,..Qui est dérrière cette presse ?Qui a installé les directeurs de presse ,radio,télé,? qui pistonne les journaleux?FAUDRAIT SAVOIR POUR COMPRENDRE.je crains pour mon Pays que viennent des temps ou il faudra choisir son camp,.j espère de tout coeur que nous envoyons a l Assemblée des hommes et des femmes qui ont de l honneur et l orgueil des valeurs qui ont forgés La FRANCE .Les péteux,les sans honneurs,les feignants,qu ils restent chez eux. Dans l etat de déchéance des grands penseurs qu on nous oblige a écouter on est pas sorti de la misère;Plus que La GRANDE MUETTE QUI TIENT LA ROUTE .Bon courage

  16. J’adhère à tout ce qui a été écrit précédemment. Le tapage médiatique excessif autour de la mort d’un journaliste dans l’exercice de son métier est intolérable. Tandis qu’un hommage rendu à ceux qui ont perdu la vie au service de la Nation me semble tout à fait légitime. Cependant je m’interroge sur le tapage médiatique qui a lieu régulièrement (malgré ce qu’en dit le Général de Lambert) autour de la disparition de nos soldats envoyés en Afghanistan. Lorsqu’au journal de 20 H on parle de la mort de l’un d’entre eux (en faisant aussi témoigner des membres de sa famille) c’est pour critiquer et contester la décision prise par M. SARKOZY (lorsqu’il était au pouvoir) d’envoyer et de maintenir nos troupes là-bas. Sous-entendu : c’est la faute de M. SARKOZY si des soldats français meurent en terre Afghane. C’est oublier bien vite qu’un soldat est un homme dont le métier est de faire la guerre (avec tous les risques que cela comporte). Nous ne sommes plus à l’époque où les hommes étaient enrôlés de force dans l’armée pour servir de « chair à canon ». Ceux qui, aujourd’hui, endossent volontairement l’uniforme de soldat savent à quoi ils s’exposent. Alors, quand la gauche, avec M. HOLLANDE en tête, utilise à des fins politiques, et via les médias, la disparition au combat d’un militaire, je trouve cette manoeuvre absolument scandaleuse. Sachant par ailleurs que M. HOLLANDE a annoncé un retrait de l’armée française du sol Afghan d’ici fin 2012, on ne peut que signaler une fois de plus ce parti pris des médias depuis de nombreux mois pour la pensée de gauche et pour M. HOLLANDE.

  17. Hélas ! tous ces commentaires reflètent la triste réalité, que les journalistes de la télévision et de la radio, y compris R.T.L., que j’aimais particulièrement;
    Mais il est vrai que j’ai remarqué, depuis ces derniers mois, un parti pris incroyable, et systématique contre ce que fait et dit « la droite », critiquée à tous les niveaux.
    Maintenant, avec cet article qui révèle toutes les niches fiscales consenties par le passé aux journalistes, je comprends mieux la position de ces derniers, tous favorables pour la gauche.
    MITERRAND, malin, leur avait consenti de fabuleuses niches fiscales pour les avoir avec lui, puis JUPPE leur a réduit ces avantages fiscaux outranciers, et comme Nicolas SARKOSY leur a refusé de rétablir tous leurs anciens avantages, aux valeurs et taux miterrandiens, ils se sont bien vengés, en le critiquant et en le démolissant systématiquement.
    Beau travail ! Parions, que HOLLANDE avec son amie TRIERWEILER, et sa copine A. PULVAR, toutes deux journalistes, auront gain de cause auprès de notre nouveau président pour regagner tous leurs anciens avantages très rapidement !!!!
    Ce n’est pas avec eux, que la France va faire des économies………
    Quand un voyou est tué, surtout s’il est arabe, il y en a pour 10 mn d’informations et commentaires, sur la violence de notre police.
    Un policier ou un soldat qui défendent notre pays, tués, c’est à peine un entre-filet entre 2 informations.
    Que faire pour nous révolter contre ce diktat de toute la presse ?

  18. Ces médias à la botte des politiques ne m’inspirent que du mépris, j’en conclus qu’il faut lire la presse étrangère et naviguer sur le net ! Boycottons ces journalistes …

  19. bravo mon général,déjà en février vous aviez raison on voit le résultat du pouvoir des médias avec le nouveau président de la république française malheureusement plus pour longtemps française si ca continue comme cela. une pensée d’un patriote français pas du tout raciste comme voudrait le faire croire ces médias de gauche,fils de rapatriés d’Algérie et fier de l’être Vive La FRANCE et Vive la République.

  20. Merci mon Général pour cette lettre ouverte que nous attendions depuis longtemps.
    Actuellement , nous avons des otages francais, les journalistes nous rappelle le nom du journaliste dans cet état;les autres sont bien sur surement sans importance puisque leurs noms ne sont jamais cités.
    Encore Merci mon Général.

  21. Merci mon Général.
    Merci pour vos propos à l’égard d’une triste réalité de nos chaînes de télévision qui
    ne se limite pas à antenne2 dont Mr PUJADAS, je pense aussi à une cougard de l’audio visuel arrivée il y a un an à TF1, ou comme le forcené du matin à 8H30 sur
    BFM qui a outrancié Nicolas SARKOZY, sur une question piège, le nombre de mort en Afganistan
    Nos infos télévisés sont notre honte au quotidien.
    Ancien para du 8ème RPIMa, je félicite votre commentaire sur le Gal BIGEARD,
    mon ancien chef de division, dont Mr PUJADAS devrait lire son livre et respecter un exemple de la fierté Nationale.
    Merci encore pour votre recentrage, et merci à tous les témoignages ci dessus
    plein de sincerité et de patriotisme.

  22. Mon Général,
    Je vous remercie de dire tout haut ce que nous pensons tous dans nos cercles d’Amis respectifs mais dont la pensée n’est pas diffusée sur les ondes.
    Comment créer, et obtenir une déontologie de l’information dont l’application serait suivie, appliquée et les dérives dénoncées?
    Recevez tout mon soutient dans vos actions.
    Respectueusement

  23. Ces liseurs de prompteurs ne font que commenter une information déja machée par d’autres, leur compétence n’est plus journalistique, ils sont légions, de LCI à France 2, notre presse écrite et radiophonique n’est pas en reste de commentaires inadaptés et de maiconnaissance des sujets abordés, le retour aux fondamentaux est indispensable mais la gauche est au pouvoir alors …….

  24. Merci pour votre texte. je vis actuellement en Israël ou ici nous avons le respect de chaque soldat considéré comme un frère ou un fils avant tout. un soldat qui tombe génère une grande émotion ici y compris dans les médias et nous avons une journée pour nous souvenir de ceux qui ont verse leur sang et donne leur vie pour que nous soyons, « yom Hazikaron », le jour du souvenir. ce jour-la, les sirènes retentissent 2 fois 2 mn et tout le pays se fige pour ce temps de recueillement. aucun bar, aucun restaurant, ni cinéma, ni divertissement TV. c`est un honneur que d`être partie d`une nation qui sait honorer la mémoire de ceux qui se sont sacrifies pour nous. meilleurs voeux d`avenir pour la France….. même si j`ai hélas des doutes…

  25. Cela réchauffe le coeur : voir qu’il y a encore dans ce pays de vrais patriotes qui osent dire la vérité.

    Pour ma part il y a longtemps que je ne regarde plus les infos des chaînes nationales qui sont des desinformations et des mensonges pour la plupart, mais comme disait un chef nazi bien connu :  » mentez mentez, il en reste toujours quelque chose »… et c’est bien ce que l’on ressent en ces soit disantes informations sinon, bien souvent elles ne sont que la rubrique  » des chiens écrasés » qui faisaient le bonheur, auparavant, de tout un monde incapable de s’interésser aux réalités sérieuses de la vie…

    Merci mon Général. Beaucoup pensent comme vous.

  26. Mes devoirs Mon Général,
    Comment dire que votre lettre m’a profondément touché dans sur le fond que sur la forme.
    Il est clair que notre Pays fait usage de désinformation quant cela arrange certaines buts ou strates politiques mais ayant appris certaines valeurs dont pendant mon service militaire, je ne peux qu’être d’accord avec vous.
    En tant qu’être humain, je déplore toute mort d’un de mes congénères mais il faudrait, je pense, remettre les choses dans leur contexte et ne pas faire de tirage de couette inapproprié car et malheureusement tout le monde n’a pas le même niveau de compréhension de certaines choses.
    Quant au Gal Bigeard, étant moi-même fils de Para du 1er RCP, je trouve inacceptable qu’il ne mérite que 8 misérables secondes dans votre journal télévisé, merci Mon Général de l’avoir souligne.
    MPoujadas doit avoir un complexe pour être aussi « méchant » envers les autres ou trop bien protéger ce qui lui permet de continuer.
    Tout ça pour dire que quand on a un pouvoir on doit le mettre au service du bien, M. Poujadas vous êtes journaliste donc vous DEVEZ car oui c’est un devoir, informer le plus clairement possible les téléspectateurs qui vous regardent.
    Mes devoirs Mon Général,
    Pour la France, pour la république et pour la Patrie, Hip Hip Hip
    Vive la FRANCE

  27. Je dénonce régulièrement le parti pris des journalistes, tant sur le plan politique que sur les affaires judiciaires dans lesquelles ils n’expose pas des faits; mais présente les situations pour faire du sensationnel.
    Ces gens de peu de scrupule se permettent de juger et manipuler les vérités pour vendre du scoop.
    Cette profession avec celle des avocats font et défont des situations avec une part de vérité ils arrivent à broder dans le sens d’un parti pris selon leurs interrêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre × 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>