BON COURAGE FRANCOIS !

Cher François Hollande, cher sciences po service public 1975, Ena promotion Voltaire 1980 , je vous félicite de votre joli score du 1er tour de cette élection présidentielle, mais je vous le dis franchement vous serez bientôt dans de beaux draps, non pas ceux de l’Élysée qui risquent de vous accueillir, mais ceux que vous préparent vos petits amis énarques comme vous qui peuplent les ministères , les rédactions, les corps de l’état, les partis politiques notamment le vôtre , vos amis Martine, Ségolène, Michel, Laurent, Jacques , Jean-Pierre, Dominique, Renaud la page serait pleine de leurs noms.

Vous allez peut être tenir votre belle revanche celle d’un « Petit Chose », oublié par l’autre grand François, moqué par ses propres amis politiques et qui se retrouve par le hasard et la chance catapulté Président de la République Française, quelle destinée ! Que de jalousies et de chausse trappes en perspective.
Mais vos sujets, après les avoir roulés dans ces draps et les y avoir endormis par vos paroles lénifiantes, rassurantes et fallacieuses risquent de se réveiller. En premier ce seront ces cohortes d’électeurs qui vous auront apporté ce cadeau empoisonné, ces camarades syndicalistes qui toujours demanderont plus que vous ne puissiez leur offrir, certainement ces copains journalistes qui comprendront qu’à trop vouloir vous protéger et vous encenser leur crédibilité sera une débilité.
Mais surtout il ya aura près de six millions et demi d’électeurs que vous ne pouvez plus ignorer, mépriser ni continuer a diaboliser comme l’ont toujours fait les représentants de cette caste, qui depuis trente ans se refile ou s’échange les prébendes, et dont vous faites partie. Vous serez le Président de tous les Français parait il .
Vous risquerez vous a vouloir mettre dans le même panier votre prédécesseur, si par malheur vous décrochez l’onction suprême? Dix millions de vigilants risquent de s’ajouter aux précédents car la France n’a pas envie d’être euthanasiée.
Le pays n’est plus inquiet de voir déferler les chars venant de l’Est, peut être que le salut viendra de la, mais il comprend que l’invasion vient de ces bateaux qui nous arrivent du sud, que vous prévoyez d’accueillir a bras ouverts, et qui grossiront des populations prolétarisées pour de bon, incontrôlées et qui maintenant constituent en notre sein une « cinquième » colonne qui n’aura de cesse de prendre le dessus. Leur promettre un droit de vote, alors que rien dans leur histoire et, dans leurs traditions n’est soluble avec notre histoire et nos traditions n’est autre qu’une forfaiture, vous en porterez l’immense responsabilité.
Aux prétextes d’une solidarité qui affecte les plus démunis de vos concitoyens, d’une repentance qui n’a aucune raison d’être car la grandeur d’un peuple est d’assumer son histoire, d’un partage de richesses qui ont disparues ou que vous protégez quand il s’agit des vôtres et de vos avantages, vous allez continuer a tenter d’acheter la paix sociale. Vos prédécesseurs y sont arrivés, mais a quel prix !
Ne voyez vous pas que la justice gangrénée par un syndicat est rendue en dépit du bon sens, que l’école n’apprend plus grand chose aux jeunes tètes blondes, noires ou crépues, que les forces de police sont émasculées par des consignes aberrantes, que les grands principes d’une laïcité sont totalement bafoués essentiellement par vos principaux soutiens, que cette coterie présente surtout a Paris, mais aussi a Bruxelles, et dans la plupart des grandes villes de France ne renoncera jamais a ses privilèges.
Votre éventuelle élection sera une aubaine pour tous ceux qui souhaitent que rien ne change, « laissons du temps au temps », mais nous sommes en 2012, et maintenant le temps compte. Ce n’est plus le moment de faire du Mitterrand ou de l’Edgar Faure qui pouvait se permettre de déclarer que si les situations sont trop compliquées a résoudre, compliquons les encore plus.
Vous en êtes l’héritier supposé, mais le monde du XXIème laissera sur le bord du chemin une France qui confiera son destin a quelqu’un qui n’aura de cesse de penser a sa réélection, aura une vision politique de circonstance faite au gré des alliances ou de la tranquillité de la rue. Serez vous ce réformateur si attendu, permettez d’en douter rien dans votre parcours ne le laisse prévoir !
Le seul avantage que je vois a votre challenger c’est que n’étant plus soumis a réélection et obligé de composer avec « la faiseuse de roi », il pourra s’atteler a cette tache affolante, celle de chambarder ces pesanteurs qui nous étouffent et que vous préfèrerez emmailloter.
Vous, vos soutiens avérés, Eva Joly, Jean-Luc Mélanchon, et vos amis politiques restez le dernier avatar du marxisme-léninisme dont nos contrées ont été vaccinées. Nous n’avons pas honte de vous dénoncer et de vous combattre sans faire de quartier ni de compromis, il serait temps de comprendre que cette diabolisation a sens unique n’a plus lieu d’être, elle n’est pas seulement que française, ceux qui continuent a le faire croire soit se trompent de combat, soit y voient leur seul intérêt.
Je doute que vous ayez les épaules suffisamment larges pour supporter une telle responsabilité, ces beaux draps dans lesquels nous risquons d’être enfermés seront a coup sur votre tunique de Nessus, pourvu que ce ne soit pas notre linceul.

8 réflexions au sujet de « BON COURAGE FRANCOIS ! »

  1. En complément a cette réflexion j’ajoute l’analyse faite par Yvan Rioufol en décembre 2011, elle est si clairvoyante qu’il n’y a pas un mot a changer, en tous les cas elle nous permet de considérer que le centre n’est qu’une béquille pour une droite qui devrait enfin apprendre a marcher sur ses deux jambes.

    Présidentielle: ce que Bayrou ne sera plus…
    Par Ivan Rioufol le 7 décembre 2011
    François Bayrou, qui va officialiser ce mercredi sa candidature à l’Elysée, croit son heure venue. De fait, il a été le premier, dès 2007, à mettre en garde contre l’endettement de l’Etat. Sa critique de l’artificielle bipolarisation droite-gauche est également plus que jamais d’actualité, alors que l’aggravation des crises devrait rendre nécessaire l’union des compétences. Pour autant, je pense que Bayrou est condamné à rater son rendez-vous avec l’histoire. Il ne sera pas le troisième homme, comme il le fut au premier tour de la présidentielle avec ses 18,57% des suffrages. Il ne sera pas même le leader centriste qu’il fut alors. Le troisième homme de 2012 sera une femme, Marine Le Pen. Et c’est François Hollande qui va faire office de représentant de la synthèse et de l’entre-deux. Le président du Modem se rassure en constatant que les Français rejettent majoritairement la droite et la gauche, dans une crise de défiance que rien ne vient calmer. Mais il ne veut pas voir que ces électeurs (estimés à 40% par les sondages) sont déçus par le conformisme d’un discours indifférent au sort des Français oubliés. C’est vers l’abstention ou le Front National qu’ira cette France silencieuse qui, comme le reconnait Le Monde « ne se sent plus représentée ».

    La faiblesse de Bayrou tient en son incapacité à se confronter à la crise de la cohésion nationale, souvent abordée ici. Cette crise est plus grave encore que la dépression économique car elle remet en cause, à terme, les fondements de la solidarité nationale et le socle de la culture commune. Son dérisoire appel à « Acheter français » est un illusoire affichage patriotique, qui ne suffira pas à rassurer les classes populaires, laissées en première ligne pour affronter la mondialisation et le multiculturalisme. Il est d’ailleurs curieux d’observer ceux qui se revendiquent « humanistes » (mais chacun se bat pour ce qu’il n’a pas, aurait dit Surcouf) se boucher le nez et les oreilles devant ces électeurs déboussolés, qualifiés de populistes quand ils ne font que réclamer les mêmes égards dont bénéficient les minorités les plus agissantes. Ce sont ces citoyens fâchés avec les partis, et non les transparents centristes, qui feront en partie l’élection. Si Bayrou persiste à ne pas vouloir les considérer comme porteurs d’une réalité obligeant à des réponses autres qu’économiques, il n’a aucune chance de recueillir leurs suffrages.

  2. Pas de chèque en blanc à Sarkozy.
    Il ne le mérite pas; son équipe non plus.

    Quand j’entends Juppé, le soir des élections du 22 avril, dire qu’il n’a pas besoin des votes du FN e Kosciusko Morizet dire que s’il y avait eu un duel Marine Le Pen/ Hollande elle aurait voter Hollande, alors j’ai mal à la France et et j’ai honte pour la France.

    On reste cohérents. On s’abstient tous.

    L’UMP doit assumer sa défaite. Les jeux sont faits. Marine gagnera dans 5 ans. C’est écrit

    • Pas tout a fait d’accord avec vous,parce que dans 5 ans ????? mais par contre j’adhere totalement pour dénoncer les interventions de Juppé, Jouanno ou Kosciusko-Morizet, tous énarques d’ailleurs, chassez le naturel, il revient au galop.
      Hollande n’aura pas tous ces scrupules pour aller a la peche des voix des électeurs FN.

  3. Le titre de Liberation ce jour avec photo pleine page de Hollande :
    A MOI DE CONVAINCRE LES ELECTEURS DU FRONT NATIONAL.:

    Une Honte pour Hollande.
    Humiliés en permanence par une gauche auto-proclamée détentrice de l’intégrité absolue, vilipendés depuis sa création par les bons apôtres de l’axe socialiste-communiste-écologiste, montrés du doigt par toute une population effrayée par tant de racisme et de populisme sordide, les 6 millions et demi de Français qui ont voté pour Marine le Pen au 1er tour sont sans doute tombés des nues, sidérés par tant de soudaine considération ! Ont redressé la tête fièrement, eux qui vivaient courbés sous l’insulte jusqu’alors et osaient à peine avouer leur appartenance frontiste !

    Dès aujourd’hui, enfin légitimés par nombre de leurs détracteurs sans doute touchés par la grâce d’un dieu dont ils niaient l’existence jusqu’ici , ces Français persécutés, martyrisés, honnis, vont pouvoir remercier monsieur Hollande comme il le mérite :

    En lui proposant de retourner dans sa tres chère Corrèze.

    De surcroît, non content de ne pas récupérer les voix du FN, il va subir le courroux des honnêtes vrais socialistes, communistes et écologistes (il doit bien y en avoir…) qui, devant tant de médiocrité récupératrice, risquent fort de se détourner de sa pathétique petite personne en votant blanc par exemple, ou simplement en préférant regarder à la télé leur candidat honteux se faire bananer dans les grandes largeurs…

    Nicolas, garde confiance, l’abruti vient de commettre une belle erreur de casting ! Massacre-le nous durant le débat télévisuel et tout sera dit !
    Une nouvelle fois, tu auras sauvé tes ouailles de la faillite et nous auras évité le pire : revoir tous ces nuls pendant 5 longues et interminables années !

    NB : un nouveau grand bravo à tous les medias qui trouvent honteux que Nicolas Sarkozy tente de faire voter le FN en sa faveur mais ne disent pas un mot envers le candidat socialiste qui, sournoisement, fait de même… Bel exemple d’impartialité…

  4. A tous ces aigris et/ou frustrés qui rejettent et méprisent avant d’avoir vu ne serait-ce qu’un premier résultat positif ou négatif des actions qui seront menées, au lieu de dire : »ça ne marchera pas », de tirer des plans sur la comète avec des suppositions aussi peu étayées que sérieuses (même si ces 2 termes sont un peu redondants) voire haineuses, demandez vous si vous êtes des démocrates ou des frustrés de l’application de la règle républicaine qu’est l’élection, à la majorité absolue; si vous ne vous avérez pas l’être, alors abstenez vous de commentaires qui frôlent (de très près) le sectarisme ou un comportement réac.
    C’est de la politique de bas étage !
    A bon entendeur…

    • En réponse à clambert@club-internet.fr alias UCFE

      Ni aigris ni frustrés tout simplement lucides. Sa gestion de la Corrèze en est déjà un bon exemple.
      Quant au futur, on a déjà un trio de meufs francophobes au gouvernement et La Massonneau sa chienne de garde pour faire virer ceux qui ne sont pas dans la ligne du parti. Comme à la belle époque stalinienne.
      Une modification de la règlementation du livret A (ça c’est pour dire aux classes moyennes : « je pense à vous », 25% d’augmentation de la prime de rentrée scolaire (ça c’est pour permettre aux petits salaires d’acheter le dernier modèle de TV), et hop c’est dans la poche.
      S’agissant des moultes emplois de fonctionnaires qui seront créés, c’est tout autant que les ASSEDIC ne paieront pas en allocation chômage. Et ceux qui applaudissent se foutent de ce que ça coutera puisque de toute façon il ne paient pas d’impôts.

  5. il faudrait savoir ! que Dray soit viré d’une réunion compte tenu de sa conduite inconsciente avec DSK invité à une sauterie et qui allait compromettre d’autres socialistes, c’est la moindre des choses. Vous avez assez critiqué DSK – qui le méritte bien – pour rester cohérents.
    Je te signale aussi qu’il y a des socialistes qui paient (beaucoup) d’impôts mais qui ont le sens de l’intérêt général, pas comme toi qui es un vilain individualiste :) )
    Quant au terme d’époque stalinienne, c’est affligeant de faire de telles caricatures qui dévalorisent ton propos – qui déjà ne valait pas bien cher)
    Concernant le doublement du livret A et de l’ex CODEVI, ça servira à aider les PME envers qui les banques ne font pas leur boulot, sachant que ce sera aussi un transfert d’épargne au détriment des banques qui spéculent avec les dépôts vers la caisse des Dépôts qui appartient à l’État français. Renseignes toi un peu avant d’y aller de tes commentaires à la légère avec des arguments de comptoir, donc pour la lucidité tu repasseras.
    a bientôt.
    UCFE

  6. Vers une Dépression en France
    La France a un nouveau gouvernement qui présente une caractéristique qui n’a jamais existé dans aucune autre Démocratie : il ne contient AUCUN ministre issu du secteur privé. Aucun de ses membres n’a jamais dirigé une entreprise, ils ont TOUJOURS, TOUS été payé par le produit de nos impôts…
    Je ne suis guère rassuré par le fait que ces fonctionnaires qui n’ont donc aucune idée de ce qu’est la vraie vie soient « conseillés » par des économistes, qui sont également TOUS issus de la fonction publique en étant TOUS professeurs/fonctionnaires. (Voir mon précédent article « quand les oints du Seigneur utilisent l’argument d’autorité »)
    Comme tous ces gens sont sans aucun doute de bonne foi et désirent bien faire, je me suis dit qu’il était de mon devoir de procéder à leur éducation, bien déficiente jusqu’ à ce jour. Je ne doute pas que ces lignes vont être portées à la connaissance de ceux qui nous gouvernent et qu’ils sauront en faire leur miel, acceptant avec la modestie qui les caractérise les conseils de quelqu’un qui a consacré sa vie à analyser ces choses la, sans jamais être payé par quelqu’un d’autre que par ses clients. (il m’est arrive de conseiller des Etats ou des banques centrales. Je lai toujours fait aune seule condition : qu’ils ne me payent rien)
    Comme tous les gouvernements depuis 1974 sans exception, ils n’ont bien sur qu’une idée en tète : LE CHOMAGE et qu’un but, le réduire.Voila qui est déjà une idée bizarre : le chômage n’a aucun intérêt pour un économiste, la seule chose qui compte c’est l’emploi.
    Il ne faut donc pas faire baisser le chômage, qui n’est qu’un résidu mais faire monter l’emploi.
    Pour arriver à ce résultat, commençons donc par éliminer les solutions qui n’ont jamais marché.
    Embaucher des fonctionnaires.
    Stimuler la consommation, en augmentant par exemple le salaire minimum
    Se lancer dans une politique industrielle
    Créer une banque d’investissement
    Faire des dépenses d’infrastructure et construire plus de ronds points à l’entrée de chaque village.
    Etc…
    Le lecteur averti qui aurait lu mon livre « l’Etat est mort, vive l’état” Francois Bourin Editeur aura compris que chacune de ces soi disant « solutions » revient à faire croitre la part de l’état dans l’économie, ce qui toujours et partout entrainé une baisse structurelle du taux de croissance et donc une hausse du chômage.(Je me ferai une joie d’envoyer aux lecteurs les graphiques prouvant tout cela et qui se trouvent tous dans l’ouvrage mentionné plus haut)
    Après tout, s’il suffisait que l’Etat dépense de l’argent qu’il n’a pas pour qu’il y ait forte croissance, la France aurait du être en boom économique depuis 1973 (date du dernier équilibre budgétaire) et l’Union Soviétique le pays le plus développé du monde, ce qui ne s’est pas produit, à ma connaissance. Mais je n’ai pas été dans les bonnes écoles…
    Toutes ces « fausses solutions » entrainent qui plus est une hausse de l’endettement public, ce qui n’est guère conforme aux traités que nous avons signé.
    Ayant écarté d’un revers de main ce qui à l’évidence n a jamais marché et ne marchera jamais, il nous faut maintenant identifier ce qui a toujours marché.
    Commençons par poser une petite question socratique toute simple et cette question n’est pas « comment créer des emplois ? » mais QUI crée ces fameux emplois et comment peut on l’aider ?
    A cette question, une réponse et une seule : un type curieux que nos fonctionnaires n’ont jamais croisé sur leur route et dont on ne parle jamais a l’ENA et qui s’appelle un ENTREPRENEUR.
    Ce débile profond prend les risques de dépenses certaines , salaires, impôts, loyers, frais divers et variés qu’il essaie de compenser par des recettes incertaines en vendant ses produits et services à des clients qui ne voient pas très bien pourquoi ils devraient acheter chez lui plutôt qu’ailleurs. La différence entre ses couts-certains- et ses revenus-fort incertains, s’appelle le PROFIT, mot abominable et dont Marx a fort bien montré le caractère injuste et spoliateur. Forts de cette analyse incontestable dont chacun a pu mesurer le bien fondé en URSS, nos technocrates ont tout fait depuis bien longtemps pour assurer la justice sociale et donc pour que notre suceur de sang ait des profits en baisse constante.
    Ils y sont fort bien arrivés, ce dont on ne saurait trop les féliciter.
    Depuis 1972, la part des profits dans le PNB n’a cessé de baisser et nous sommes aujourd’hui au plus bas depuis 25 ans au moins.
    Remarquons également que chaque fois que se produit une récession en France (période hachurée sur le graphique), la variable d’ajustement, ce sont les profits qui du coup baissent, puisque les ventes des sociétés chutent tandis que leurs couts ne baissent pas.
    Je suis sur que le lecteur se sentira conforté dans sa croyance en l’excellence des élites qui nous gouvernent si je lui dis que pendant que le cash flow des sociétés passaient de 30 % du PNB a 22% , la part de l’Etat dans l’économie passait elle de 30% a 44 %, assurant la justice sociale que chacun peut constater aujourd’hui et que le monde entier nous envie.
    Le seul inconvénient est bien sur que les emplois dans l’économie varient en fonction des variations de la rentabilité de mon entrepreneur et que quand sa rentabilité baisse, il licencie, fait faillite-ce qui prouve son incompétence notoire- et cesse en tout cas d’embaucher, comme le montre le graphique suivant.
    Quand l’entrepreneur gagne de l’argent, six mois plus tard il embauche, quand il n’en gagne pas, six mois plus tard il débauche…
    Salauds de riche qui n’embauche que quand ils gagne de l’argent ! On a honte pour lui !
    Et c’est la ou les choses vont se gâter pour « notre cher et vieux pays », comme l’appelait de Gaulle.
    L’économie Française est en train de rentrer en récession, comme chacun le sait, et donc les profits des sociétés vont baisse sèchement, comme à chaque fois dans une récession, et six mois après, comme à chaque fois, le nombre d’emplois va donc plonger.
    Les recettes fiscales vont fort logiquement s’écrouler tandis que les dépenses de l’Etat vont augmenter très fortement et donc le déficit budgétaire Français va exploser à la hausse comme l’ont fait les déficits Italiens ou Allemands depuis un an.
    Le déficit primaire (c’est-à-dire hors paiement des intérêts) va repartir à la hausse à toute allure, pour repasser la barre des -5 % en termes de PNB et devant ce désastre, il est à craindre que les taux français ne se mettent à monter, comme en Espagne ou en Italie, rendant la situation ingérable puisque la France sera alors dans une trappe à dettes (voir mon article précédent à ce sujet).
    Heureusement, comme je ne cesse de le répéter, nous sommes gouvernés par des gens qui ont été dans les meilleures écoles et qui donc vont certainement prendre les bonnes décisions.
    Et d’ailleurs, ils ont commencé à les prendre. Citons dans une liste qui se veut non exhaustive ce qui a été déjà décidé :
    Un alourdissement de la fiscalité sur les sociétés.
    Une augmentation du SMIC, qui augmentera mécaniquement le cout du travail pour tous les employeurs.
    Un retour des charges sociales sur les heures supplémentaires, faisant baisser le salaire moyen.
    Une imposition plus lourde sur le capital, sur les revenus du capital, sur les plus values en capital et sur les salaires élevés, qui fera baisser le taux d’épargne français et donc à terme nos investissements.
    Une contribution spéciale sur les banques qui va réduire les fonds propres de ces profiteurs et donc renchérir le crédit tout en le rendant moins disponible.
    Une taxe spéciale sur les sociétés pétrolières qui va inciter ces dernières à se débarrasser encore plus rapidement de leurs activités en France, en fermant des raffineries et en en licenciant le personnel.
    Une quasi- interdiction de licenciement, accompagnée de la mise en examen d’un certain personnel de direction qui avait essayé de préserver la marge de leurs sociétés.
    On voit donc que ces mesures vont amener pour mon entrepreneur et une baisse de la consommation (donc à une baisse de ses ventes), et une hausse de ses couts incompressibles, c’est-à-dire des charges de sa société. Ses marges, prises dans cet effet de tenaille, vont absolument s’écrouler (voir Peugeot en ce moment, pour une démonstration en temps réel).
    La marge brute d’autofinancement va donc se ratatiner, à la place de simplement baisser- à cause des mesures insensées prises par ce gouvernement et il existe maintenant une quasi certitude que l’économie de notre pays rentrera en DEPRESSION fin 2012 , début 2013 tant le carnage dans les PME va être incroyable cet été, comme l’ont déjà fait l’Espagne et l’Italie qui ont suivi avec le succès que chacun peut voir des politiques tout a fait similaires.
    Bref, les hauts fonctionnaires sous l’impulsion des génies profonds tels Trichet ou Delors avaient déjà mis l’économie de notre pays à genoux en imposant cette incroyable stupidité appelée l’Euro.
    Cette même classe, qui dispose aujourd’hui d’un pouvoir absolument sans partage et qui est composée de gens au moins aussi incompétents que les deux personnages mentionnés plus haut (ce qui parait impossible, mais est helas la réalité) ont décidé de finir le travail et d’achever de foutre en l’air notre économie puisque maintenant, ils n’ont plus aucun contrepoids. Tout a l’air bien parti pour qu’ils atteignent le but auquel ils travaillent depuis 1974 et qui semble être de faire de notre pays une zone de non Droit ou le secteur privé n’existera plus.-enfin.
    Mon premier livre, publié en 2002, dans lequel je décrivais dans le détail tout ce qui allait se passer si on continuait à laisser agir ces gens la, s’appelait « Des Lions menés par des Ânes » publié chez Laffont en 2001.
    Rétrospectivement, je trouve que j’ai été trop sévère pour ces pauvres ânes qui ne méritent en rien d’être mis en comparaison avec nos fonctionnaires…
    Mais après tout, comme me l’a fait remarquer un fidèle lecteur, âne n’est il pas l’anagramme d’ENA ?
    Va donc pour l’âne.

    Economiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001  » Des Lions mennés par des ânes « (Edtions Robert Laffont) ou il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires.
    Son dernier ouvrage « L’Etat est mort, vive l’état » Editions François Bourin 2009 prévoyait la chutte de la gréce et de l’Espagne.
    Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities et membre du conseil d’administration de SCORE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ six = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>