Les charognards de Brétigny sont les électeurs de Hollande et sa clique.

Publié le 15 juillet 2013 par Cyrano dans : riposte laique
Le tragique accident de Brétigny-sur-Orge voit une nouvelle fois, l’unisson, le gouvernement et les journaleux, de concert, mentir grossièrement aux Français, et une partie de la presse internet jouer son rôle dans la réinformation.

Ils ont d’abord voulu nier la réalité décrite par Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, évoquant un groupe de jeunes (probablement d’origine scandinave) dépouiller les cadavres et les blessés, les lestant notamment de leurs téléphones portables, avant de jeter des pierres aux policiers et aux pompiers qui les chassaient, révoltés par une telle barbarie.

Ils ne veulent pas davantage entendre parler d’un possible sabotage, alors que le syndicaliste de la CFDT, Fabian Tosolini, évoque cette piste. Ce refus d’envisager cette hypothèse évoque obligatoirement l’affaire AZF, où, dix jours après les attentats du 11 septembre 2001, les duettistes Jospin-Chirac avaient donné des consignes pour que cette possibilité soit immédiatement classée, comme le rappelle le journaliste Marc Mennessier dans son livre « AZF un silence d’Etat ».

Sans le poids des sites internet que la collabosphère appelle la fachosphère, les Français ne sauraient rien des ces faits qui révoltent le commun des mortels.

Les gémissements des manipulateurs de l’information sont également révélateurs de leurs pratiques. Quand ils n’ont plus été capables de dissimuler la réalité, ils s’interrogent, la bouche en cul de poule : comment des êtres humains ont pu en arriver là ? On attend bien évidemment la réponse des sociologues gauchistes de service Mucchielli-Fassin-Viewiorka : c’est la République qui, en les rejetant, en a fait des monstres, sans parler du colonialisme et du racisme des Français. Et la conclusion : encore plus de fric dans les quartiers !

Il n’y a pourtant, au-delà des incertitudes sur la cause du déraillement, aucune surprise dans les événements qui viennent de se dérouler à Brétigny. Cela s’appelle tout simplement le jihad, avec ses razzias et son butin. Allah a attribué les richesses de la création aux seuls Musulmans, les autres sont des usurpateurs. Il n’y a pas d’excuse sociologique à chercher au pillage.

N’oublions jamais que le butin est la récompense d’Allah à ceux qui combattent « dans son chemin ». Il y a même dans la coran une sourate consacrée à ce droit pour les musulmans, faisant ainsi du butin un devoir sacré. C’est même pour mettre fin à cela que nos armées ont débarqué en Algérie, en 1830. N’oublions jamais que pour un musulman, un non-musulman est un sous-homme.

Brétigny ne tombe donc pas du ciel. C’est la continuité des agressions contre les manifestants lycéens en 2005 ou de celles contre ceux luttant contre le CPE en 2006. C’est la suite de ces vols quotidiens, en meute, à l’encontre des jeunes Français. C’est du même tonneau que le Trocadéro, où, outre le vandalisme, un car de touristes a été pillé, ou celle du RER D. C’est la même barbarie que ces milliers de personnes âgées, dont Laurent Obertone parle dans Orange Mécanique, agressées chez elle et parfois torturées dans des conditions insoutenables, pour leur voler leurs économies.

Brétigny, c’est la même haine de la France et des Français que celle de Merah, que celle des rappeurs, que celle des supporters de football algériens qui cassent tout, les soirs de match, que celle d’un public qui, en 2001, 2006 et 2008, siffle La Marseillaise au Stade France, et de celle de rappeurs qui appellent à tuer du flic et à violer de la Française blanche, que celle des émeutiers de 2005, vandalisant et incendiant, trois semaines durant, des centaines d’édifices symbolisant la République.

Brétigny, c’est la même guerre menée contre notre pays que celle qui, à Paris, par des attentats dans le métro, a semé morts et désolation. C’est le même jihad que les attentats de Londres, New York, Madrid et partout dans le monde où les soldats d’Allah montrent la réalité de leur message de paix, en ayant, à ce jour, commis, depuis le 11 septembre 2001, plus de 20.000 attentats mortels dans le monde (soit une moyenne de cinq par jour). C’est le même registre de barbarie que celui d’un Fofana infligeant un supplice de vingt jours de torture à Ilan Halimi, avant de l’achever et de brûler son corps. C’est de la même nature que l’assassinat par Mohamed Bouyeri, né aux Pays-Bas, du réalisateur Théo Van Gogh. C’est le même registre que la tentative d’assassinat du militaire français de la Défense, c’est la décapitation du soldat anglais à Londres, ou celle du père Mourad en Syrie. C’est la même cohérence que ce gang de violeurs pakistanais opérant à Oxford où les victimes étaient toutes blanches d’origine européenne.

Brétigny, c’est toute la barbarie qui menace notre pays et ses habitants, dans un camp des Saints, décrit par Jean Raspail en 1973, puissance dix. C’est la preuve de l’issue inévitable de la politique menée depuis trente ans par les socialistes et l’UMP. C’est la traduction sordide, violente, brutale, du changement de population et du Grand Remplacement dénoncé par Renaud Camus. C’est la confirmation que la conclusion de René Marchand, dans son dernier livre, Reconquista ou Mort de l’Europe, est la seule susceptible de sauver notre pays et sa civilisation du cancer islamiste qui risque de l’anéantir. Rappelons que dans cet ouvrage, René affirme que nous devons éradiquer l’islam de France et de l’Europe, et donner un choix clair aux musulmans : la République ou l’islam. Et bien sûr renvoyer dans un des 57 pays de l’OCI ceux qui choisiront la deuxième solution.

Brétigny, c’est une nouvelle preuve qu’une guerre nous a été déclarée, sur notre propre territoire. Les disciples d’Allah les plus radicaux considèrent que l’heure de l’installation paisible est terminée. Il convient de passer à celle de la conquête par une guerre de harcèlement quotidien, en vue d’affaiblir les défenses de l’ennemi. Elle est menée quotidiennement par des personnes qui, habillées en racailles ou en djellabah, veulent imposer leur loi, mafieuse et religieuse, sur le territoire français. Elle se perpétue avec la complicité active de la caste politico-médiatique, et de toute une intelligentsia corrompue. Notre pays, surtout quand il est dirigé par des islamo-collabos écolo-socialistes, est donc en état de légitime défense.

Tout gouvernement patriote ne pourrait donc, dans cette situation, que prendre toutes les dispositions, sans aucune exception, qui permettront de sauver la France, son modèle laïque, sa civilisation. Les nés-musulmans comme Pascal Hilout, Salem Benammar, Ahmed Ghlamallah, Hamdane Ammar, Mimouna Hadjam, Karim Ouchikh, et bien d’autres y ont toute leur place, puisqu’ils ont choisi la France. Les barbares islamisés doivent être mis hors de nuire au plus vite, et l’expulsion de masse sera nécessaire. Sinon, la France deviendra terre d’islam, et nos enfants des dhimmis, car, faut-il le rappeler aux candides, il n’y a pas de cohabitation possible entre Marianne et Mahomet.

Pour avoir un gouvernement patriote, il faut virer Hollande au plus vite, avant 2017, car n’oublions jamais que l’usurpateur de l’Elysée règne sur la France grâce au vote des charognards de Brétigny et de leurs complices, et qu’il rêve d’accroitre sa base électorale en introduisant dès que possible le droit de vote des étrangers…

Un premier pas dans ce sens a été réalisé hier où, pour la première fois, un chef de l’Etat a subi, un 14 juillet, une véritable bronca de la part du peuple de France.

Et ce n’est qu’un début, la suite à la rentrée…

2 réflexions au sujet de « Les charognards de Brétigny sont les électeurs de Hollande et sa clique. »

  1. Quelle leçon, mon cher Tirésias ! Voilà une analyse partagée sans aucun doute par la grande majorité des Français, ceux-là mêmes qui ne collaborent pas avec les crétins malins qui nous gouvernent…
    Respect…

  2. Voilà 14 mois que l’usurpateur est à la tête du pays, et bien au delà des sondages faussement ou justement donnés en pâturage au peuple de France, il est clair et définitivement avéré, comme vous l’indiquez, que le dit peuple souverain – enfin, sur le papier – a fait savoir au simulacre de président ce qu’il pensait de lui ! A ce sujet, rares sont les journaux ayant fait état du cortège de sifflets et autres démonstrations de mécontentement, devant le cortège présidentiel… A noter que ce jour-là, la pluie avait déserté les Champs au passage du fossoyeur, donnant ainsi plus d’écho à la vindicte populaire et républicaine (et pas seulement des anti mariage pour tous, soit dit en passant).
    Quoiqu’il en soit, oui certainement, les évènements abjectes survenus à Brétigny, ne sont malheureusement pas isolés, comme en témoigne M. Obertone dans son précis fort intéressant, que j’invite tout à chacun à lire, que dis-je, à dévorer des yeux… car nul doute que le peuple souverain, bientôt, très bientôt, saura prendre les décisions cruciales pour son avenir, pour l’avenir de ses enfants, pour retrouver sa grandeur, et surtout, stopper net l’invasion qui galope à contre courant des valeurs fondatrices de notre belle nation. Cette invasion incarnée par plus de 30 années de pur laxisme, ou plutôt de stratégie électorale, et par un président, puisque c’est ainsi qu’il convient de le nommer, prêt à brader son pays, plusieurs fois millénaire, à des bêtes sous-socialisées.
    Merci Cyrano.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>