Apres une bénigne prostatite, pourquoi vouloir mettre Hollande sous perfusion.

A la lecture d’une chronique d’Edouard Tetreau parue le 4 décembre 2013 dans les Echos, et qui évoque trois scénarios possibles pour l’avenir de la France, nous aimerions comprendre la démarche et le but caché ou réel de l’auteur de cette chronique.
Le 1er scénario dit Britannique, correspond a ce que nous vivons actuellement et a ce que la Grande-Bretagne a vécu au cours des années 1970 (période labour) avant d’etre remise sur les rails par Margaret Thatcher.
Avec ce scénario, la France est sans conteste, et actuellement, l’homme malade de l’Europe.

Le 2eme scénario dit révolutionnaire serait celui qui aboutirait, on résume, a la banqueroute du pays,suite a une grève générale de l’impôt, banqueroute nous dit l’auteur nécessaire au redressement, et d’ajouter benoitement « en somme le scénario précédent, mais accéléré dans le temps ».

Le 3eme scénario que défend l’auteur est un hypothétique scénario dit a l’allemande, dont l’aboutissement serait un gouvernement de coalition libéral, social et européen.

Est on en droit de penser que cela reste du domaine du voeu « crédule »? Imaginer vouloir construire un gouvernement de coalition laissant de coté l’extrême gauche (qui ne représente pas grand chose) et le Front national (qui lui va nous donner de belles surprises) au prétexte qu’ils ont une similitude de programmes économiques qualifiée abusivement « d’inquiétante évidence » par l’auteur (cela n’engage que lui), me semble relever du mépris pour un français sur quatre et plus grave surtout d’une totale incompréhension de ce qu’est devenue la société française.

Est il souhaitable de rafistoler une cinquième république moribonde avec ceux qui se sont acharnés a sa perte depuis la disparition de son fondateur ?
Mitterand, Chirac, Sarkozy enfin Hollande qui termine en beauté le travail de sape des prédécesseurs. On s’étonne d’ailleurs de voir qu’un Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel, fils de Michel Debré, a l’origine du texte constitutionnel ait accepté d’avaler pendant tant d’années de sa présidence, autant de couleuvres dénaturant le texte constitutionnel d’origine.

En fin de compte, la question est de savoir s’il est raisonnable de faire cohabiter des socialistes variant du rouge foncé au rose clair, des Jean-Philippe Desir, Martine Aubry, Laurent Fabius, Montebourg ou Valls sans oublier l’im-mense/monde (au choix) Taubira avec des écolos égoistes Duflot, Placé et consorts, des UMP rassis, Juppé, Raffarin, Villepin, Fillon et autres Copé, sans oublier les ventres-mous Borloo, Bayrou . Qui a t’on oublié ? Cela fait quand même pas mal de monde, et assez désordre.
La grande coalition a l’Allemande risque d’être un gros foutoir de plus a la française.

Les français et puisque l’on aime dire le peuple, le peuple donc commence enfin a comprendre a quel point ces hommes politiques l’ont berné, il ne devrait certainement pas tolérer un système qui revient a mettre sous perfusion le plus incapable, le plus cynique et le plus menteur des politocards qui par manque de discernement de notre part, par chance pour lui et par défaut d’un meilleur candidat s’est retrouvé catapulté premier magistrat d’un pays qui mérite franchement mieux et autre chose.
Et puis ce serait vraiment faire injure a Angela Merkel.

Les Echos-Chronique d’Edouard Tetreau
Capture d’écran 2013-09-05 à 18.12.36images

Capture d’écran 2013-12-07 à 07.03.14

2 réflexions au sujet de « Apres une bénigne prostatite, pourquoi vouloir mettre Hollande sous perfusion. »

  1. Ping : Apres une bénigne prostatite, pourquoi v...

  2. Ping : Apres une bénigne prostatite, pourquoi vouloir mettre Hollande sous perfusion. | Tiresias | Blog wordpress de Pierre Ratcliffe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux − = 0

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>